Pour ne rien rater de l'aventure Vendée Globe avec Christopher Pratt et MARSAIL !

Dans neuf jours sera donné le départ de la plus importante course au large du monde ! Évidemment, chez MARSAIL, ce Vendée Globe a une saveur toute particulière. Comme vous le savez, Christopher est skipper remplaçant de Jérémie Beyou pour Charal, ce qui implique son départ possible jusqu'au dernier moment. 

Alors oui, le village du Vendée Globe a fermé ses portes, mais l'aventure n'attend pas, les skippers partiront ! Internet, c'est magique, on vous invite àsuivre de loin ces skippers hors du commun pendant les trois prochains mois. 
Imoca depart vendee globe

Dimanche 8 novembre, 33 IMOCA quitteront le port des Sables d’Olonne pour la neuvième édition du Vendée Globe.

À leurs bords, 33 skippers déterminés, fins prêts pour faire à la voile le tour du monde pendant trois mois.

En solitaire, sans escale, et sans assistance.

Le Vendée Globe, c’est la consécration ultime de la voile de haut niveau, le rêve de beaucoup de skippers de par le monde. 

C’est quatre ans de préparation physique, technique et psychologique intense. N’est pas prêt à se lancer dans l’aventure qui veut.

Parce qu’en plus, ce n’est pas seulement un skipper qui part à l’ascension de l’Everest des mers.C’est toute une équipe, un « team » comme on dit dans le milieu, qui accompagne le projet de A à Z.

Parmi eux sur la ligne de départ, l’IMOCA rouge et noir de Charal, barré par Jérémie Beyou, donné favori de cette neuvième édition.

Petit bijou de technologie maritime sorti des chantiers en 2018 et paré de foils dernière génération, le bateau du Charal Sailing Team est fin prêt pour prendre la mer.

En deux ans, l’IMOCA a connu plusieurs modifications, sa fiabilisation est au top.Rien n’a été laissé au hasard.

Rien, pas même l’éventualité que Jérémie ne puisse pas, au dernier moment, assurer la traversée.

En 2018, Christopher Pratt a rejoint l’aventure Charal : à la demande de Mathieu Bigard, il est désigné skipper remplaçant.Impliqué dès les débuts du projet, il suit en tous points la même préparation que Jérémie Beyou.
Le but : qu’il soit prêt à partir le 8 novembre prochain en cas d’indisponibilité du skipper titulaire. Même si ce n’est pas une première dans l’histoire du Vendée Globe, le choix de prendre un skipper remplaçant prend un sens plus aigu dans le contexte sanitaire actuel tendu.

Préparation physique intense, préparation psychologique, routage, météo…Tout est préparé en binôme. Jérémie et Christopher sont réellement coéquipiers.À deux semaines du départ, les deux navigateurs sont strictement confinés, chacun de son côté, afin d’écarter au maximum tout risque de contagion à la Covid-19.
 
Du côté de Christopher, l’expérience est là. La compétence est plus qu’avérée. L’énorme capacité d’investissement a été prouvée.

La prochaine étape, c’est d’être sur la ligne de départ en 2024.
 
Ce qui est sûr, c’est que chez MARSAIL, on va suivre de très près les aventures de ces skippers hors du commun. Les séances cartographie vont rythmer la vie au bureau (même dématérialisé!) pendant les trois prochains mois !
De la même manière que la préparation ne concerne pas que le skipper, la traversée, même si elle est vécue en solitaire et sans assistance, est d’une certaine manière portée à terre par tout le team et tous ceux qui suivent l’avancée des monocoques.
 
Pour les plus ambitieux, Virtual Regatta, le jeu lancé en 2006 vous propose de vous confronter aux plus grands régatiers et aux passionnés de voile du monde entier.
Vivez au plus près du réel l’expérience du Vendée Globe, du routage météo jusqu’à la traversée elle-même.

Vous aussi vous êtes fascinés par les skippers du Vendée Globe ?
Ça tombe bien, Christopher a étudié leur motivation !

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Du sport et des articles au jus de cerveau, 1 fois par mois ! Renseignez les champs et cliquez sur l'enveloppe (en bleu) :

Vous allez recevoir un e-mail pour confirmer votre inscription. Il sera peut-être dans vos courriers indésirables.