Étude sur la motivation, épisode 2 : au cœur de la tempête

Le mois dernier, nous vous partagions le premier volet de l'étude sur la motivation des skippers du Vendée Globe que Christopher a réalisée en 2012 au sein du laboratoire Sport MG Performance.Si vous l'aviez raté, il est juste ici.

Près de trois semaines après le départ, voici le deuxième article de cette étude inédite.
 
Dans le premier volet de notre série, nous avions posé le cadre théorique puis analysé les réponses des skippers aux questionnaires avant le grand départ.
Dans ce second volet, je vous propose de plonger au cœur de la course en compagnie de trois skippers qui ont bouclé la boucle, et pas des moindres !  Le vainqueur, le second, et enfin un marin atypique portant les couleurs d’une célèbre association ! Ces trois skippers ont joué le jeu à fond, en remplissant leur questionnaire tous les dix jours et ce pendant toute la durée de la course.
 
Les schémas ci-dessous représentent les différentes courbes de motivation pour chaque skipper. Si tous les scores concernant la motivation intrinsèque (MI) et la régulation introjectée (RI) sont stables, on note aussi qu’un des skippers a connu une baisse importante de motivation autour du cinquantième jour de course.
Image

Lorsqu’ils sont interrogés de façon directe sur le motif de leur engagement dans le Vendée Globe, les sujets répondent unanimement en faisant référence à la passion, au plaisir. Aussi, les trois skippers indiquent que le fait de parvenir à maitriser un bateau à voile en solitaire autour du globe leur procure du plaisir et de la satisfaction. Cela les rend fiers et leur donne un sentiment de compétence dans leur pratique ainsi qu'une envie de « bien faire ».

Pour le skipper 1, qui compte sa deuxième participation, la compétition est un élément important qui l’a pousséà s’engager à nouveau dans la course. Pour les skippers 2 et 3, l’index d’autodétermination est particulièrement stable tout au long de la course.

Nos résultats sont en accord avec les propositions de la théorie des buts d’accomplissement et celles de la théorie de l’autodétermination, selon lesquelles les buts d’implication dans la tâche sont associés à la motivation intrinsèque.
Notre étude confirme les propositions de Vallerand (1997), qui statuent qu'un niveau d’autodétermination élevé, caractérisé par des scores élevés de MI et de RI, est un bon prédicteur de performance sportive relative.

Ces résultats suggèrent que, en ce qui concerne la situation compétitive, le locus de causalité perçu est interne pour deux des trois skippers : leur perception de la compétition est informationnelle et non contrôlante.

Par ailleurs, ils confirment que la perception de compétence du skipper 1 au travers du classement semble bien être un aspect déterminant de sa motivation, avant, pendant et après la course.

Son objectif de victoire et sa perception du classement renvoient clairement au construit théorique du but d’approche de la performance. Cette approche des buts permet d’envisager de manière plus fine le profil motivationnel du skipper 1 que la théorie de l'autodétermination. En effet, ici, la compétition est davantage envisagée comme un challenge que comme quelque chose de contrôlant. Pour le skipper 1, on peut suggérer que la compétition est tellement internalisée qu’une baisse du plaisir à pratiquer son activité n’a pas eu, ou peu, d’impact sur son comportement. Il continue à donner le meilleur de lui-même bien que certains éléments externes aient un impact sur ses scores de motivation intrinsèque et de régulation identifiée.
 
On se retrouve en janvier pour le dernier épisode de cette étude.

Au menu : les différents profils motivationnels des skippers et des sportifs ainsi que de la meilleure manière d’appréhender leur étude. À vos agendas !


Ce thème de la motivation vous parle ?
Vous avez besoin de motivation ? Vous voulez travailler la motivation avec votrééquipe ? Vous avez envie de parler de motivation avec Christopher ?

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Du sport et des articles au jus de cerveau, 1 fois par mois ! Renseignez les champs et cliquez sur l'enveloppe (en bleu) :

Vous allez recevoir un e-mail pour confirmer votre inscription. Il sera peut-être dans vos courriers indésirables.